Posted by Marie-Hélène Bouchard Plus de connaissances

La pression des pneus

Rien de mieux que d’expérimenter soi-même pour comprendre dans la vie ! La personne qui écrit les articles pour Létourno Service de pneus et mécanique de Québec, mentionne les conseils de vérification régulière sur un véhicule mais… ne les suit pas toujours. En écrivant le texte de juin, sur ce qu’il est primordial de vérifier : la pression des pneus, j’ai décidé de me procurer un manomètre et d’aller au garage avant de partir pour la Gaspésie. À ma grande surprise, j’avais 3 pneus sur quatre qui avaient la moitié de pression que recommandé ! Cela aurait pu être dangereux, premièrement ! Autrement, je m’apprêtais à user mes pneus petit à petit et à voir s’envoler en fumée mon carburant, sur les mille kilomètres que j’avais à parcourir !

Comment est calculé la pression de l’air d’un pneumatique ?

Le contenu de l’air ou de l’azote dans un pneumatique se définit comme la pression du pneu. On calcule le résultat en pouce carré (volume) ou encore en livres (poids). On utilise un manomètre pour calculer la pression de l’air.

La plupart des gens, moi inclus jusqu’à ma prise de conscience récente, croient que des pneus, on doit s’en occuper en les changeant aux 2 saisons tout simplement. Les pneus sont donc, dans leur imaginaire, immuables : ils conservent leur état et leur pression de l’air jusqu’à la prochaine permutation. Ils usent uniquement par le frottement sur la chaussée ! Mais non !!! On doit toujours s’assurer que la pression des 4 pneus est adéquate. Autrement, vous allez rouler pendant 180 jours sur des pneumatiques qui vont s’user. En plus, une pression d’air dans les pneus qui n’est pas adéquate provoque une instabilité dans la conduite, une perte d’efficacité dans le freinage et dans les virages.

La température influence la pression des pneus

On pourrait être surpris d’apprendre que la température a un grand rôle à jouer en ce qui concerne la pression des pneumatiques. Lorsqu’il fait froid, au cœur de l’hiver, on peut constater des fluctuations de 1 à 2 livres de perte par mois. En été, l’impact de la chaleur est plus important sur la pression du pneu. L’altitude aussi, fait fluctuer la pression. Il est fortement suggéré de vérifier la pression des pneus aux trois semaines environ. Une alerte sur le téléphone est un excellent moyen d’y penser.

Le résultat de pneus avec une pression trop élevée ou trop faible

Si on a un trop-plein d’air dans le pneu, ce dernier devient dur et tient moins la route car il rebondit, comme un ballon de football qui tombe par terre. La conduite en est alors drôlement affectée : on ressent une instabilité et un sentiment d’inconfort.

Si la pression n’est au contraire pas assez élevée, le pneu s’affaisse et s’écrase sur la chaussée. C’est alors une grande surface du pneu qui colle à la route et on comprend donc que le pneumatique peut s’abîmer rapidement. Le pneu peut aussi en venir qu’à surchauffer et cela peut occasionner un accident. Il est possible que vous entendiez comme un crissement si vos pneus manquent d’azote ou d’air, lorsque vous allez être engagé dans un virage.

La vérification de la pression des pneus

Idéalement, vous ne devez pas avoir roulé longtemps avec votre voiture avant de prendre la mesure avec le manomètre. On suggère, chez Létourno service de pneus et mécanique de Québec, d’attendre 3 heures après avoir pris la route ou avant. Ne lésinez pas sur le choix du manomètre. Il doit être d’une bonne qualité afin d’en assurer la précision. N’oubliez pas d’apporter de la monnaie ou encore une carte de crédit avec vous car plusieurs garages chargent maintenant deux dollars pour un certain lapse de temps pour gonfler le pneu. Vous devez presser rapidement et fermement sur la jauge, pour vous rendre au bout. Ne gardez pas le manomètre longtemps sur la jauge. La mesure qui sera indiquée par le bâtonnet fractionné sorti représente la pression de l’air.

Air comprimé ou azote?

Il est possible depuis plusieurs années déjà, de remplir le pneu avec de l’azote au lieu de l’air comprimé. L’azote permet une plus grande stabilité de la pression du pneu. Ce gaz est fait de 79 % d’azote. C’est un peu plus cher de faire remplir son pneumatique à l’azote. C’est pourquoi, il est suggéré aux personnes plus négligentes et à celles qui font beaucoup de distance avec leur voiture.

Tags:

Write a Reply or Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *